SD : “j’ai vu mon portefeuille chuter pendant la crise”

Dans cet interview réalisée en décembre 2020, vous allez découvrir le parcours boursier de SD, une investisseuse que j’ai découvert via Twitter il y a quelques années et qui a décidé en 2018 de se lancer sur les marchés financiers afin de faire fructifier son capital.

Le cheminement de SD est un peu différent de celui de Julien qui a, lui, commencé par des produits spéculatifs sur le Forex. Pour autant, après environ deux d’expérience en bourse, les deux semblent se rejoindre sur l’intérêt qu’ils portent à l’investissement à long terme.

Blog independantefinanciere

Le Trader Savant : Peux-tu te présenter rapidement ( âge, secteur professionnel, études… ) ?

SD : Je suis consultante dans le domaine du numérique, informaticienne de formation, je tourne autour de la quarantaine et je vis en région parisienne.

Il semble que tu possèdes un blog sur l’investissement. Depuis combien de temps est-il en ligne ? Qu’est-ce qui t’as poussé à publier des articles sur la bourse ?

SD : J’ai lancé mon blog en 2018, comme un journal de bord retraçant mon parcours sur le domaine des finances personnelles et de l’investissement. La bourse fait partie de mon histoire professionnelle, ayant eu l’opportunité de travailler pour de grands titres de presse spécialisés.
Mais à l’époque, j’étais complètement novice et pas familière du tout du vocabulaire.
Je me suis dit que finalement c’était une nouvelle langue à apprendre, et que pour l’assimiler, il fallait la pratiquer.

Le blog, c’était le format idéal pour synthétiser mes recherches, tenter de le rendre compréhensible d’abord pour moi et finalement facile d’accès à tout à chacun.

Depuis combien de temps as-tu commencé à investir en bourse ?

SD : Le constat était simple : ce n’est pas le livret A, ni ma vieille assurance vie bancaire qui allaient m’aider à atteindre mes objectifs ! Etant déjà investie via des fonds en plan d’épargne d’entreprise depuis des années, sans avoir une vraie connaissance, je me suis intéressée plus en détail à la bourse et à un investissement diversifié en PEA, en assurance-vie dans le cadre de ma stratégie pour créer des revenus complémentaires.
J’ai donc ouvert mon PEA en mai 2018, et j’ai passé mon premier ordre peu de temps après.

Au moment de te lancer, as-tu étudié la fiscalité ? As-tu pensé à laisser ta banque gérer ton épargne plutôt que de le faire toi-même ?

SD : M’intéressant aux actions, j’avais assimilé de mes lectures que le PEA était un support très intéressant fiscalement pour commencer à investir.
Je passe par un courtier en ligne et j’apprends beaucoup plus en faisant moi-même. Je vois souvent des propositions de gestion pilotée mais les frais et l’incertitude quand à la performance m’interrogent…

Est-ce que t’as changé ta manière d’investir avec le temps ? As-tu changé de produits ? D’horizon ( court, moyen ou long terme ) ?

SD : Au début, je visais le “100% dividendes”, vendu un peu partout comme la solution miracle pour générer des revenus passifs. J’en suis revenue depuis, avec des échecs sur des titres qui semblaient pourtant prometteurs sur le papier.
Je continue à regarder l’opportunité d’engranger des dividendes, mais ce n’est plus mon filtre principal, je prête attention au secteur, à l’opportunité de croissance, à la santé de l’entreprise et à sa gestion, etc.

Depuis le début, je reste dans une optique de long terme, minimum 10 ans. Je pense que c’est un temps suffisamment long pour prendre du recul et ne pas paniquer au moindre soubresaut.

Pour le moment, je me concentre sur les actions ou paniers d’actions (fonds et trackers).

Je vois bien les autres produits (options, warrants, certificats, CFD…) mais je ne les ai pas encore étudiés, et je crains qu’ils me demandent plus d’investissement en temps que je ne pourrai en accorder 🙂

La crise boursière que nous avons connue au début de l’année 2020 t’as fait douter à propos de tes investissements ? As-tu pensé à te retirer de la bourse ?

SD : Ma première crise boursière en étant investie en bourse !
J’ai bien vu mon portefeuille chuter, j’ai même virtuellement perdu 50% sur une ligne à un moment donné, mais j’ai été agréablement surprise par 2 phénomènes :
les dividendes ont été globalement au rendez-vous, même si le total a été réduit de moitié par rapport à 2019

Les ETF et la diversification sectorielle de mes titres vifs ont été de bons compensateurs sur des valeurs fortement exposées à la crise.

En fin de compte, avec mon épargne de précaution bien en place pour les urgences, et mes investissements en dehors de la bourse qui se sont mieux comportés, j’avais le temps d’attendre. Alors j’ai attendu que le marché reprenne son calme. J’ai bien dormi car je ne me permettrai jamais de mettre 100% de mon patrimoine en bourse.

Cela étant, pour moi, la crise n’est pas finie.

Avec un peu de recul, est-ce qu’il y a des erreurs que tu aurais aimé éviter ?

SD : Je pense qu’on apprend de ses erreurs, et j’en ai fait pas mal depuis mes débuts, et je continuerai à en faire ! L’humilité reste un bon indicateur qu’il faut que je continue de m’informer et me former.

Quels sont tes objectifs avec la bourse ?

SD : Un objectif très ambitieux d’être indépendante financière à 45 ans ! C’était mon pitch de départ et une bonne source de motivation. Je m’approche petit à petit de cet âge, j’ai un peu changé mon braquet, d’autant plus que j’ai changé de statut pour me mettre à mon compte.

Désormais, mon objectif avec la bourse et mes autres placements, c’est de générer des rentes pour m’aider à mieux supporter mes futures périodes de non travail en tant qu’indépendante.

Si tu avais un conseil à prodiguer à quelqu’un qui souhaite se lancer sur les marchés financiers ?

SD : J’ai plusieurs conseils à donner mais celui qui m’a aidé à avoir du recul et à gagner en sérénité avec mes apprentissages et ma pratique boursière, c’est d’avoir une épargne de précaution solide et de la patience.


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs
Admiral logo
  • Spreads compétitifs
  • Régulé FCA
  • Plus de 3 000 CFD actions
  • Leader mondiale sur les CFD
  • Plus de 16 000 CFD actions
  • Turbo24, options…
  • Stop loss gratuit
  • Possibilité de “hedging”
  • Régulé CSSF


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *