Comment soutenir l’économie en investissant via France Relance ?

La volonté du gouvernement est de drainer l’épargne supplémentaire pour la réinjecter dans les entreprises mises à mal par la crise sanitaire. Le plan Relance vise à créer et produire des emplois en France. Le plan est lancé depuis le 19 octobre 2020 et l’ensemble des sociétés de gestion pourront en demander le droit d’usage jusqu’au 31 décembre 2022.

Comment le plan fonctionne-t-il et à quels critères répond-il ? Comment soutenir l’économie en investissant via France Relance ?

Qu’est-ce que France Relance ?

Le label France Relance est destiné aux épargnants et à l’ensemble des investisseurs professionnels qui souhaitent identifier les OPC ou organismes de placement collectifs.

France Relance est un plan de relance de 100 milliards d’euros apportant une solution, la reconnaissance de fonds propres et quasi-fonds pour les entreprises françaises PME et ETI côtés ou non.

Il s’agit d’un plan de reconstruction qui vise à transformer le risque en chance d’investir dans les secteurs économiques porteurs et créateurs d’emploi de demain.

France relance en chiffres

L’objectif de France Relance

L’objectif est d’utiliser l’épargne des épargnants, mais aussi celle des investisseurs professionnels et de les orienter vers des placements permettant à l’économie française de rebondir avec des besoins constants de financement depuis la crise sanitaire.

Les critères à respecter

Ces fonds labellisés respectent des critères environnementaux, des critères sociaux, mais aussi de bonnes gouvernances. Le financement de certaines activités est proscrit, citons l’exemple d’activités charbonnées. On vise une économie verte et une conversion écologique en priorité pour consommer mieux d’ici 2030.


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs
Admiral logo
  • Spreads compétitifs
  • Régulé FCA
  • Plus de 3 000 CFD actions
  • Leader mondiale sur les CFD
  • Plus de 16 000 CFD actions
  • Turbo24, options…
  • Stop loss gratuit
  • Possibilité de “hedging”
  • Régulé CSSF



À qui s’adresse ce type d’investissement ?

Ce label est utilisable par deux types de fonds :

• Fonds investis dans des valeurs cotées
• Les fonds de capital investissement

L’ensemble des sociétés de gestion dont les fonds répondent aux critères de la Charte du label peuvent demander à en bénéficier. Ces fonds sont souscrits par les épargnants sauf certains qui sont plutôt destinés à une clientèle professionnelle.

Les épargnants ont accès à la souscription de fonds labellisés par plusieurs biais :

• Plan épargne en actions : PEA, PEA-PME
• Assurance-vie
• Épargne salariale et retraite


Quelles sont les entreprises éligibles ?

Les formes juridiques suivantes des OPC sont exigées pour l’éligibilité au label Relance :

• OPCVM : Organismes de placement collectif en valeurs immobilières
• Fonds d’investissement à vocation générale
• Fonds de capital investissements ouverts à des investisseurs non professionnels
• Fonds de fonds alternatifs
• Fonds professionnels agréés, à vocation générale
• Fonds professionnels déclarés : spécialisés, de capital investissement, sociétés de libre partenariat
• Organisme de financement : spécialisés, de titrisation
• Fonds épargne salariale
• Sociétés de capital-risque assimilées à des FIA
• OPC nourriciers à condition d’être investis pour 75 % au minimum dans des fonds « Relance »

L’obtention du droit d’usage du label

Pour demander le droit d’usage du label relance, le détenteur des fonds, la société de gestion, doit directement s’adresser à un organe dédié qui contrôle le label et délivre les autorisations. Il est nécessaire de joindre ce dernier à l’adresse : label-relance@dgtresor.gouv.fr

Il faut alors fournir une liste de documents listés dans la partie II de la Charte de Relance :

• Le nom de l’OPC qu’ils veulent labéliser et son identification
• L’encours de l’OPC actif et actif net
• La mention du type d’investisseurs et les vecteurs de commercialisation : investisseurs non professionnels et/ou professionnels
• Le document d’informations clés pour l’investisseur ou tout autre document règlementaire de fonds prouvant l’inscription des règles d’investissement du label
• Une présentation de la politique d’investissement attestant du % d’investissement dans les fonds propres ou quasi propres d’entreprise française, répartition de l’actif total
• Une explication sur la justification des critères d’éligibilité
• Nom et coordonnés du référent sur le label Relance dans les relations entre l’organe de contrôle et la société de gestion
• Tout élément complémentaire demandé en plus par l’organe de contrôle


Les modalités d’acceptation

La non-réponse de l’organe de contrôle contacté sous trois semaines vaut acceptation du droit d’utilisation du label.

Ce droit d’usage est ouvert pour 4 ans à compter de la date de labellisation.


Investir en France via France Relance est-il rentable ?

La crise sanitaire a fait fructifier l’épargne des Français. Le surplus d’épargne lié au confinement peut donner l’occasion d’investir des sommes plus importantes.
Pour un investissement à long terme, les investisseurs pourraient atteindre une rentabilité moyenne de 5 à 6 % et même atteindre les 7 %. En cas d’inflation, elle serait de toute façon inférieure. On peut donc convenir de la rentabilité de France Relance.

De plus, cet investissement procède trois avantages :

• Limiter les impacts de la crise sur ses fonds propres
• Faire fructifier son patrimoine
• Relancer l’économie française


Les inconvénients d’investir via ce support

L’investissement minimum est de 5000 € et peut aller jusqu’à 95 000 €.
Pour obtenir une rentabilité supérieure à celui du livret A, qui lui reste sans risques, l’argent doit rester bloquer 5 ans.
Même si la diversité du portefeuille vient diminuer le risque, le capital n’est pas garanti.

La somme investie doit être un plus et non nécessaire à l’entretien du ménage, car les rachats de parts sont interdits sauf cas exceptionnels pendant la durée de vie du fond, à savoir 6 ans. Ce dernier peut être rallongé d’une année, soit 7 ans.
Il s’agit donc d’être conscient de la prise de risque. Si les épargnants veulent un rendement, il ne faut pas oublier que les entreprises, elles, optent pour un fonds, car elles n’ont pas accès au financement par crédit.
Le taux de 7 % serait donc élevé.


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs
Admiral logo
  • Spreads compétitifs
  • Régulé FCA
  • Plus de 3 000 CFD actions
  • Leader mondiale sur les CFD
  • Plus de 16 000 CFD actions
  • Turbo24, options…
  • Stop loss gratuit
  • Possibilité de “hedging”
  • Régulé CSSF


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *