Alexandre : “Mon portefeuille est composé à 90% d’ETF”

Capture d'écran du site blogbourse.net

Toujours dans cette optique de vous faire découvrir des profils différents sur la planète bourse francophone, j’ai demandé à Alexandre, le fondateur du site blogbourse.net, de répondre à mes questions afin d’en savoir plus sur son parcours.

Pour la petite histoire, j’ai appris à connaitre Alexandre en lisant un article qu’il avait rédigé sur Total pendant le confinement en mars 2020. À l’époque où je m’intéressais à des sociétés proposant un rendement élevé (en matière de dividendes) afin de me constituer une rente.

Capture d'écran du site blogbourse.net

Capture d’écran de la page d’accueil du blog

Le Trader Savant : Peux-tu te présenter en quelques lignes ( âge, secteur professionnel, études… )

Alexandre : Je suis Alexandre, 32 ans, heureux papa d’un garçon (et bientôt d’une petite fille). J’ai un master en comptabilité, contrôle et audit et depuis presque 8 ans, je suis consultant pour le secteur bancaire. J’interviens essentiellement auprès des directions financières : mise en place des réformes (Bale III, Ifrs9, etc.), revu de processus, digitalisation, etc.

Actuellement, j’interviens auprès d’une grande banque d’investissement et de financement (activité de marchés). Mais je n’ai jamais réussi à capitaliser sur mes expériences professionnelles pour investir mes propres deniers.

Le Trader Savant : Si tu devais décrire ta manière d’investir aujourd’hui (exposition, stratégie, produits utilisés) ?

Alexandre : Aujourd’hui, j’ai adopté une approche totalement passive. Mon portefeuille boursier est composé à 90% d’ETF. Il est très difficile de battre le marché sur le long terme, d’ailleurs peu de professionnels y arrive.

Pour ma sélection d’ETF, je suis exclusivement investi sur les USA avec des trackers répliquant le S&P 500 et le Nasdaq 100 (avec ou sans effet de levier). Quoi qu’on en dise, les USA restent la zone géographique la plus stable et la plus dynamique du monde. Ça me permet également de diversifier géographiquement mon patrimoine.

Le Trader Savant : Dans un commentaire laissé sur mon blog principal, tu m’expliquais que pour diversifier tes placements en bourse, tu utilisais les options. Est-ce que tu pourrais nous expliquer ta stratégie sur ce type de produit.

Alexandre : Après de nombreuses lectures (blogs, livres), j’ai ajouté les options aux produits que je trade. J’applique notamment des stratégies à base de vente de temps et de volatilité. L’idée est de toucher une prime pour couvrir un risque (haussier ou baissier) d’un sous-jacent. En somme, je suis comme un assureur.

J’ai longtemps hésité à franchir le pas. Je me souviens de mes cours de finance où le prof nous disait « vente d’option : gain limité et risque illimité ».

Je vends majoritairement des puts sur des ETF Nasdaq 100. Dans les faits, la vente d’un put se résume à placer un ordre d’achat limite (sur une période de temps), sauf qu’en attendant que le cours touche mon ordre, je touche une prime. Mon plus grand risque est que le cours vienne toucher mon ordre, je serai donc « assigné » et contraint d’acheter le sous-jacent au prix convenu à l’avance. Si le cours ne touche pas mon ordre, je conserve la prime. Cette stratégie me permet de générer une rente prévisible et récurrente.

Par exemple, le 19 mai, j’ai vendu un put sur l’etf TQQQ (Nasdaq 100, levier 3). Les caractéristiques du contrat sont les suivantes : strike à 80$, échéance 11 juin 2021 et prime de 3,5$. 1 option = 100 actions/ETF donc j’ai un engagement d’achat de 8000$ (80 x 100) et j’ai reçu 350$ de prime (3,5 x 100). Deux résultats sont possibles :
– Si au 11 juin, le cours du TQQQ est supérieur à 80$, j’aurais réalisé un gain de 350$ et je pourrais renouveler l’opération.
– Si le cours du TQQQ est en-dessous, je devrais acheter 100 ETF à 80$ chacun (moins la prime de 3,5), ça me fera un PRU de 76.5$ ! Ensuite, je pourrais conserver ma position ou vendre des calls (covered).

Outre l’assignation, le plus gros risque est l’appel de marge. Comme je vends des assurances, mon courtier va s’assurer que j’ai les reins solides pour couvrir le risque. En gros pour un contrat de 8000$, mon courtier va me demander 1/3 de cash, soit 2700$. Mais en cas de chute des marchés, cette marge peut être drastiquement augmentée. Si je ne remplis pas les conditions de marge, le broker va couper mes positions (souvent au plus mauvais moment). Pour éviter cette pression psychologique, je couvre mes ventes par 100% de cash.

C’est une manière assez simple et rémunératrice d’utiliser les options. D’ailleurs, Warren Buffett a utilisé plusieurs fois cette stratégie.

Le Trader Savant : Est-ce que tu as toujours investi de cette manière ?

Alexandre : Non, j’ai beaucoup évolué dans ma manière d’investir. J’ai commencé en 2013 après l’obtention de mon master et de mon premier emploi. Je m’étais acheté la biographique de Warren Buffett (L’effet boule de neige), puis le livre de Benjamin Graham (L’investisseur intelligent) et de Peter Lynch (Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse).

Compte tenu de ma formation (comptabilité et audit), j’avais un avantage dans la compréhension des états financiers. J’ai donc rapidement développé un biais value investor. J’ai eu de la chance au début, j’ai notamment réalisé de belles plus values sur les équipementiers auto (MGI Coutier, Montupet, etc.). Dopé par mes succès, j’ai tenté un gros coup sur CGG (qui en apparence affichait une décote dans un bas de cycle), puis Technip annonce une OPA avant se retirer. En l’espace d’un week end, j’avais perdu 1/3 de mon portefeuille.

Dans le même temps, je ne trouvais plus d’entreprises décotées et les valeurs chères (LVMH, Air Liquide, Tele performance, etc.) étaient toujours plus chères. J’ai fini par m’intéresser à l’analyse technique et sur un forum, j’ai eu la chance de découvrir Stan Weinstein (Secrets pour gagner en bourse à la hausse et à la baisse). Ce bouquin a changé ma vision de la bourse et notamment sur les aspects psychologiques (comportement de la foule, effet auto-réalisateur, etc.).

Aujourd’hui, mon market timing s’appuie majoritairement sur le livre de Weinstein (tout comme mes prises de positions sur ETF et options). Quand j’achète une action, je couple à la fois l’analyse technique (momentum) et l’analyse financière.

Le Trader Savant : J’ai découvert ton site (blogbourse.net) il y a environ un an. J’ai remarqué que tu publiais des articles pédagogiques sur l’investissement en bourse et notamment une analyse du marché US chaque dimanche. Tu peux nous en dire un peu plus sur le site ?

Alexandre : Quand j’ai mis en ligne le blog en mars 2019, je voulais créer un espace où je puisse partager ma vision des marchés, mes idées, sans craindre la censure ou que le site ferme du jour au lendemain. J’ai commencé à publier ma revue hebdo (basé sur le livre de Weinstein), puis je me suis prêté au jeu du blogging en publiant des articles sur l’actualité, l’explication de certains produits plus compliqués, le back-testing d’indicateurs, etc.

Sur le blog, je ne vends rien et il n’y a pas de publicité non plus. C’est un travail totalement bénévole, mais terriblement chronophage.
Je tiens uniquement grâce à la communauté du blog, qui commente les articles, partage des informations, m’envoie des emails, etc.
Sans cette communauté, j’aurais arrêté depuis longtemps.

Le Trader Savant : Et ce fameux baromètre que tu as créé. Tu peux nous en dire davantage sur son calcul et en quoi il peut aider les lecteurs ?

Alexandre : Mon market timing est efficace pour me protéger des grands marchés baissiers. Mais en cas de grosse correction (type février 2020 ou octobre 2018), je suis un peu démuni.
J’ai donc entrepris de créer un indicateur qui me permettrait de réduire la volatilité du portefeuille, tout en conservant une performance au moins égale à du Buy and Hold classique.

Depuis avril 2020, je m’intéresse au Vix en tant qu’indicateur pour prédire le sens à court terme des marchés. Puis à force de lectures et de tests, j’ai combiné les indicateurs Vix les plus performants dans un seul et même baromètre. Il n’y a rien de magique ou de novateur, ces 6 indicateurs sont communément suivis chez les traders Vix. L’avantage du baromètre, c’est qu’il affiche une lecture simple et binaire de la situation : Achat ou Cash.

À long terme, le baromètre permet de réaliser une performance supérieur au Buy&Hold (13% par an, contre 8% pour le B&H). Mais il permet surtout de réduire le drawdown, puisque la perte maximale est de -27%, contre -55% pour du simple B&H.

Personnellement, je ne suis pas l’indicateur de manière stricto sensus. Mais j’intègre le baromètre dans mon analyse globale des marchés.

Le baromètre

Le baromètre disponible sur le blog

Le Trader Savant : Sauf erreur de ma part, tu avais également lancé un autre site dédié à l’indépendance financière “monsieurfire” ? J’ai remarqué qu’il n’est plus en ligne. Une raison ?

Alexandre : Oui, après mûre réflexion, j’ai décidé de fermer ce blog. Publier des articles de qualité demande beaucoup de temps. Et entre ma vie perso, ma vie pro, mes investissements et mon premier blog, il était difficile de dégager du temps pour gérer un nouveau blog. J’ai donc décider de fusionner les deux blogs bourse+indépendance financière. Parce qu’in fine, si j’investis en bourse, c’est pour améliorer son quotidien et son future.

Le Trader Savant : Dans un de tes articles, j’avais particulièrement apprécié ton ressenti lorsque tu expliquais que ton objectif était de fuir cette routine qui s’était installé dans ton travail. Est-ce que ce sentiment a évolué ?

Alexandre : Mon sentiment n’a pas changé, je pense que les multiples confinements ont même renforcé cette sensation du temps qui passe et qui m’échappe.
Et je crois que je ne suis pas le seul. Autour de moi, j’ai plusieurs collègues qui entreprennent de quitter l’Ile-de-France, mettre en parenthèse leur carrière pour gagner en qualité de vie.

D’ailleurs, avec l’arrivée de notre second enfant, je pense à faire la même chose. Partir en province réduirait nettement mon salaire (et ma capacité d’épargne), mais j’améliorerais considérablement mon quotidien (habitat plus grand, moins de transport, moins de stress, etc.)

Le Trader Savant : Pour toi, investir en bourse est-il un moyen d’atteindre cette indépendance financière ?

Alexandre : Il y a de nombreux moyens d’atteindre l’indépendance financière. Personnellement, je déteste l’immobilier : chercher des biens, chercher des financements, gérer les locataires, etc.
Je me concentre donc à 100% sur la bourse, qui est historiquement la classe d’actif qui a le mieux performé. Bien sûr, il ne faut pas faire n’importe quoi, ni chercher à gagner des millions rapidement.
Mais en restant systématique et discipliné, on peut construire un patrimoine important à long terme.

Le Trader Savant : Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite se lancer sur les marchés financiers ?

Alexandre : J’ai plusieurs conseils à donner, mais le premier qui me vient à l’esprit, c’est de fuir la presse spécialisée.
Malheureusement, ces « professionnels » sont souvent à contre courant des tendances. Stan Weinstein en parle dans son livre avec quelques exemples à l’appuie.

En avril 2020, la presse spécialisée ne parlait que de la seconde jambe baissière (dead cat bounce, chômage de masse, dette incontrolable, etc). Entre temps, les marchés ont connu une incroyable hausse, le Nasdaq a quasiment doublé.

Il faut comprendre que la presse joue sur le sentiment de la peur pour générer de l’audience et des ventes. Et ça marche, sur certaines chaines Youtube, les vidéos les plus vues sont celles qui annoncent une catastrophe financière à venir.

Donc fuyez ces marchands de peur et faites vous votre propre opinion de la situation.

Le Trader Savant : Autre chose à ajouter pour terminer cette interview ?

Alexandre : Merci à toi pour cette interview !


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs
Admiral logo
  • Spreads compétitifs
  • Régulé FCA
  • Plus de 3 000 CFD actions
  • Leader mondiale sur les CFD
  • Plus de 16 000 CFD actions
  • Turbo24, options…
  • Stop loss gratuit
  • Possibilité de “hedging”
  • Régulé CSSF


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *